Billets d'humeur, Pourquoi ce blog ?

Un retour…ou pas…

❤ Il y a longtemps que je n’étais pas passé par là… et pourtant des milliers d’idées fourmillent dans ma tête, des sujets d’articles, des anecdotes, des jouets ou livres testés, des billets d’humeur. Mais aussi vos demandes (le sommeil, la propreté, les livres, les activités à faire…).

Et pourtant toujours le même rituel…j’ouvre, je me connecte, je vois le nombre de visites (il y en a encore, c’est fou !!), « écrire un article » et puis je bloque… je m’autorise plus, je n’ose plus. L’expérience du blog m’a apporté énormément, vos retours et nos échanges aussi. Cette aventure c’était avant tout personnel (personnel à la vue de tous hum hum…) c’était un peu cathartique. Les difficultés nous bouffaient, les échanges dans le cadre professionnel me boostaient et me faisaient grandir. L’idée c’était de mixer les deux.

Le démarrage a été fort, vos adhésions, vos abonnements, vos commentaires, vos messages privés.  En consultation d’ado, j’ai pour habitude de les sensibiliser à l’écriture. Ecrire c’est libérateur, écrire c’est déposer ce qu’on a dans la tête sur papier et du coup un moyen pour se libérer. BINGO ! pour moi ça a marché aussi.

Alors c’est quoi le hic ??  

Tout d’abord, je me suis posé la question de la discrétion. J’ai d’abord évité de citer le prénom de ma fille (forcément on nous reconnaîtrait très facilement), j’ai d’abord posté des photos d’elle de dos, puis je n’ai pas parlé du blog à tout le monde par exemple, comme s’il y avait moi sur le blog et moi dans la vraie vie. Plus aliénant, tu meurs ! Et puis ce n’est pas moi! me brider, moi j’aime pas ça.

La discrétion : Celle qui s’impose au psychologue que je suis, celle qui s’impose à ma profession, à mes missions, à mes interventions. Cette posture un peu « au-dessus », le savant fou qui sait tout de toi mais qui ne partage pas (parfois même qui ne te réponds pas et qui se contente de t’écouter « hum hum… »). Celui au bout de la table qui vous déballe ses concepts théoriques, qui parle en « codé » et qui ne tranchera jamais, ni même ne se mouillera jamais. Parce que moins je me dévoile, plus je suis crédible.

Discrétion, posture, crédibilité… est ce que je peux poster un article sur ma fille qui fait pipi au lit le soir et le lendemain me rendre à une réunion avec VOUS, et vous parlez de la propreté comme si de rien était ? Je ne sais pas.

En fait, OUI, je sais… Parce que lors de cette réunion, en vous écoutant, il y aura forcément un moment où je vais moi aussi vous parler du pipi au lit de ma fille. C’est moi, c’est comme ça. Est-ce que pour autant je suis une mauvaise professionnelle… les retours sont plutôt bons… je crois lol !

Pour moi c’est l’essence même de mon travail. Ce qu’on appellerait la « bienveillance neutre », vous livrer un bout de moi, lâcher prise, avoir mal, avoir de la peine, être heureuse comme vous. Pourquoi, je ne pourrais pas ? c’est la façon dont je vois ma pratique, pour moi c’est essentiel, le partage est nécessaire. Etre abordable est indispensable. Parler le même langage s’impose à moi. Moi je trouve ça rassurant les gens qui sont « pareil » que moi.

Et puis on n’est pas en thérapie et même si on y était… ça vous gênerait ?

Ensuite, c’est le décor planté autour qui m’a dérangé. En ouvrant ce blog, j’ai ouvert une page Instagram, dans le but de partager sur les réseaux les articles du blog, et puis un petit bout de nous et ma souris. J’ai aucun problème avec le partage, je maitrise plus que jamais ce que je veux montrer, du plus loin que je me souvienne le net, les réseaux sociaux (les tous premiers « chat ») j’adorais !  La famille, les amis n’apparaissent pas, mon quotidien non plus, en tout cas le quotidien que je veux bien faire apparaître y est, mais pas plus. Des simples photos que je trouve « belles », avec les supers filtres d’Insta. Puis j’ai une passion photo que je n’ose pas exploiter plus que ça… je peux m’émerveiller des heures dans une simple galerie, et si papa ours ne me freinait pas, je pourrais dépenser des centaines d’euros rien que pour des simples photos en noir et blanc, genre pour des enfants pieds nus jouant dans la terre je pourrais vendre mon âme.

Bref, Insta c’est des photos, parfois de très belles photos et je ne m’en cache pas, j’y passe des heures. Alors j’ai trouvé des supers « copines » instagrammeuses, des supers bons plans, de l’entraide même parfois, des codes promos, des cadeaux (oui oui !), j’ai conseillé, on m’a conseillé en retour, j’ai posté, joué le jeu …mais j’ai aussi trouvé la course aux Followers, les vrais puis les faux followers, ceux qui te harcèlent puis disparaissent, ceux qui te parlent uniquement pour un partage de compte et disparaissent à leurs tours, les allers retours incessants des marques pour qui tu es un panneaux publicitaires gratuits, on m’a demandé de vendre des montres, des faire-parts (euh ?? j’ai l’air enceinte là où sur le point de me marier??? ), des cuillères en plastique …avec simplement 1000 followers, alors j’imagine celles qui carburent à 20K… bref je m’y suis perdu et j’ai perdu l’idée de départ, les vrais « trucs » quoi ! Certaines achètes des « likes » et des « followers », certaines se volent les sujets d’articles, certaines se font insulter, d’autres s’inventent des vies…bref ce n’est pas beau. Puis j’osais plus écrire du coup, de peur que ce ne soit pas bien, que ce soit pas « liker », on m’a contacté pour du CEO (WHAT ??? c’est quoi ça, !), pour « rendre le blog rentable » etc etc mais en vrai …je ne faisais pas ça pour ça à la base.

Alors une copinette (de l’amour ❤) m’a dit « n’oublie pas pourquoi tu faisais ça au départ, c’était avant tout pour toi, alors prends le temps qu’il faudra » ah bah ouais…elle a raison.

Alors nous en sommes là (nous = les 20 personnes qui sont dans ma tête), on continue ? on arrête ? on change de formule ? on vire insta ? on garde ? on publie les articles en brouillon ? bref des vraies questions…

Néanmoins, le plaisir est là … je me vois écrire, avec le sourire et ça me plaît…Puis vous me manquez 😊 … Puis surtout… j’ai tellement envie de vous parler du pipi au lit de ma fille !!!!!

alors, à suivre.

xoxo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8 réflexions au sujet de “Un retour…ou pas…”

  1. Rien ne t’empêche de continuer avec eux mais en utilisant d’eux que ce qui ne t’intéresse.
    Il y a des articles auxquels j’adhère plus que d’autres mais peu importe le sujet, j’aime te lire.
    alors continue à ton image et surtout selon tes envies Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s