On joue ?

{10 minutes pour…} Raconter ses émotions

Vous le savez, je suis à fond « émotions ».

Je trouve très important de pouvoir identifier puis nommer ce que l’on ressent dès le plus jeune âge. Selon moi, la plupart des « crises » « caprices » « colères » (appelez les comme vous voulez) viennent en grande majorité d’une incompréhension entre nous et eux. On a la fâcheuse tendance à interpréter leur comportement sans forcément leur demander directement. On pense constamment savoir ce qui est bon ou mauvais pour eux. Un enfant qui boude son plat c’est très vite « parce qu’il n’aime pas » alors que souvent c’est tout autre chose… Bref…

C’est le moment de faire le point, d’apprendre de nouveaux mots aussi. Mais c’est aussi le moment pour revenir un moment vécu comme compliqué dans la journée. C’est par exemple peut être le moment de revenir sur la « colère » au supermarché, ou le « caprice » (que je n’aime pas ce mot !) chez Mamie au moment du départ.

On se fait une liste d’émotion sur papier. On les tire au sort, ou on laisse l’enfant choisir au hasard avec son petit doigt et on lui demande de « jouer l’émotion » ou pour les plus petits « c’est quand qu’on est… »  « Ça fait quoi quand on est… », on peut l’aider en rappelant un peu le contexte. Tout comme les jeux d’imitations, l’enfant se sert très souvent de ses expériences vécues pour jouer… A vous de comprendre les messages cachés dans les réponse 😉

 

Je vous aide avec les émotions ?

Content, en colère, impatient, déçu, fier, honteux, lasse, curieux, pressé, pensif, fatigué, coquin, timide, gêné… il y a des listes bien plus complètes sur le net.

1 réflexion au sujet de “{10 minutes pour…} Raconter ses émotions”

  1. Ton idée est pas mal … Après il faut aussi que l’enfant puisse mettre des mots sur ses petits mots. Je pense notamment à ma puce qui, en ce moment, fait tous les matins un cirque pour ne pas aller à l’école. Scolarisée depuis la toute petite section, nous avons été surpris par ce revirement, avons tenté de discuter avec elle puis avec la maîtresse mais apparement tout va bien. Du moins c’est ce qu’il en ressort après chaque entretien.
    Essayer de décanter cette situation est assez complexe et comme elle est assez jeune, 3 ans et demi, elle ne parvient pas toujours à expliquer les petites choses qui font que.

    J’imagine toutefois qu’avec des enfants de4/5 ans, ce peut être une bonne solution. Notamment pour les « pousser » à nous raconter leur journée d’école ^^

    Annaelle

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s