Côté Mum

J’ai testé pour vous… l’éducation positive… (et j’ai fait une poussée d’urticaire…pour toi…public !)

Vous n’avez pas pu  passer à côté : éducation positive, éducation bienveillante, bienveillance parentale (mais oui… le sujet préféré des Maternelles sur France 5 !! )…. Oui mais en vrai c’est quoi ?

« Venue tout droit des Etats-Unis, cette nouvelle vague éducative commence à s’imposer en France. Ce courant s’inscrit dans un mouvement plus large : la psychologie positive, qui s’intéresse à e qui favorise notre bien-être plutôt qu’aux motifs de nos souffrances ».

Bon en gros, c’est éduquer son enfant dans le sens de son épanouissement personnel, regard positif et bienveillant sur nos chères têtes blondes sont maîtres mots ! Devenir une maman ZEN et faire des enfants parfaits tels sont nos objectifs ne l’oublions pas…

Les piliers de l’éducation positive :

Fini les rapports de force 

« Sors de là » « ne joue pas avec ça » « qu’est-ce que je t’ai dit ? tu écoutes un peu ». Quand tu es « parents sous le mode bienveillant », tout cela tu ne le dis plus ! Si nous cherchons à contraindre, à faire obéir nos enfants de cette façon, ils ne s’épanouiraient pas. Cela créerait même un rapport de force enfant / parent. L’enfant obéirait par docilité et non pas par choix, du coup on boufferait une energie folle à se battre les uns contre les autres (comme la chanson) pour avoir le dernier mot. Quand on y réfléchit ce n’est quand même pas faux.

Faire équipe pour changer sa façon d’agir

Fini les punitions, les rabaissements, les fessées. On utilise d’autres outils : la communication par exemple. Il agit mal…on réagit (pas) en finesse… il faudrait donc chercher l’explication du comportement inadéquat avant d’y apporter une réponse négative « reflex ». Donc, être ensemble et chercher une solution, une réponse ENSEMBLE.

On montre l’exemple

Parler et agir correctement envers son enfant serait la base. On ne peut effectivement pas exiger d’un enfant qu’il se comporte bien si nous même ne sommes pas droit dans nos baskets. On ne donne pas d’ordre. On ne critique pas. On ne rabaisse pas. {AMEN…}

En tant que psychologue je ne peux qu’adhérer bien entendu… valorisation de l’enfant, encouragements permanents, confiance en soi, altruisme…

Mais…en tant que maman alors ?! Est-ce que tous ces nouveaux concepts nouvelles générations ne seraient pas qu’un moyen de plus pour nous faire CULPABILISER lorsque l’on y arrive pas. Est-ce réellement possible ? J’ai donc testé (pour vous) l’éducation positive avec ma Petite souris indomptable …

J’ai lu, j’ai encore lu…je me suis préparée « psychologiquement » moi, la maman « éducation militaire » à lâcher prise et à devenir une maman bienveillante (apparemment je ne l’étais pas…).

J’ai donc arrêté les rapports de force. Plus d’ordres, plus de contraintes. [Rien que là, j’ai eu la nausée]. J’ai utilisé des « tu ne devrais pas », « tu sais tu devrais peut être plutôt faire comme ça » « je comprends ton envie de faire caca sur le trottoir mais tu sais… » « oui ma chérie, je comprends ton désir de jouer avec la tronçonneuse de ton papa, mais je pense que tu devrais opter pour les barbies »… bref, j’étais bienveillante.

J’ai fait équipe avec elle. Je lui ai donc demander que l’on réfléchisse ensemble à la raison qui l’a poussé à se raser les jambes (oui oui, tu as bien lu, elle s’est rasée les jambes !). « qu’est-ce que cela t’a procuré comme sensation ? serais-tu d’accord pour que l’on trouve une solution ? »…bref, là aussi, j’ai été p**** de bienveillante.

Quelques jours après, une poussée d’urticaire plus tard, et une maison complètement à l’envers après… je me suis posée et j’ai fait le point…c’était tout vu…cela ne fonctionne pas, en tout cas pas comme je l’imaginais!!! {Tu vois j’te l’avais dit}.

Pourquoi ça n’a pas fonctionné ?

La première vraie raison c’est la fatigue. Il faut se rendre à l’évidence, après une semaine de boulot intense, une journée pourrie…on n’a pas envie, et on y arrive pas. Donc premier constat quand on est fatigué, on le dit et on discipline positivement plus tard.

La deuxième raison c’est que j’ai confondu éducation positive et laxisme. Les enfants ont besoin de limites, de cadres, de rigueur. C’est un fait, c’est comme ça et c’est mon leitmotiv depuis toujours. Comment on concilie les deux ? On improvise bah tiens quelle question ! Ou plutôt on se demande ce qui pose réellement problème. Est-ce que je dis NON parce que c’est mon simple intérêt perso ou est ce qu’il y a réellement notion de danger. Et j’avoue que de se poser cette question-là, ça m’a beaucoup aidé.

La troisième raison c’est qu’entre principe et réalité il y a parfois un fossé. Quand je lis tous ces articles, j’ai moi aussi envie d’être cette maman parfaite, jamais un mot plus haut que l’autre, toujours calme, dans l’écoute active, dans le contrôle permanent [ la maman parfaite de Florence Foresti]. Sauf qu’à 8h19, quand on n’est toujours pas passé aux toilettes, qu’il y a du chocolat sur le t-shirt propre et qu’elle veut pas bouger parce qu’elle veut regarder la fin de la comptine, le self contrôle est mis à mal.

Ce qui a fonctionnait ?

Ne plus punir, ne plus crier, ne plus être autoritaire et la valoriser en permanence…ça m’a fait un bien fou et à elle aussi ! une vraie vidange. Une ambiance nouvelle à la maison. Les cris ont laissé place à la discussion surtout celle quand on n’est pas d’accord. Et je crois que la Petite souris y a trouvé son compte !

Et s’il fallait tout simplement être convaincue par ce que l’on fait ?

Je crois que l’essai (de la discipline positive) me pousse à conclure comme cela. Je sais vers quoi je veux aller, j’essaie, je fais de mon mieux. Effectivement il y a des « couacs » mais ce n’est pas grave, la Petite Souris est capable de m’excuser, elle sait, elle comprend puisqu’elle voit que je fais de mon mieux.

Faire de son mieux et se faire CONFIANCE valent mieux que lire tous les bouquins du monde j’en suis persuadée.

S’éloigner de tous ces grands gourous qui nous rabâchent sans cesse comment éduquer nos enfants…. Alors on lit, on écoute, on regarde (les Maternelles si tu veux…) mais on se dit que nous seuls avons la bonne solution…

Bonne soirée …

 

 

A avoir dans sa bibliothèque magique : l’éducation positive, le livre décapants des parents imparfaits, ed.Marabout

6 réflexions au sujet de “J’ai testé pour vous… l’éducation positive… (et j’ai fait une poussée d’urticaire…pour toi…public !)”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s