Côté Mum

Ce matin j’ai pleuré dans le bureau de la maîtresse

Ce matin j’ai pleuré dans le bureau de la maîtresse. J’ai pleuré tellement que je me sentais nulle, ou plutôt j’ai pleuré parce que j’ai avoué à la maîtresse que je me sentais nulle. Elle a ouvert ses grands yeux bleus et m’a laissé déversé toute ma tristesse…j’ai inondé les feuilles de son bureau (bon.. j’abuse un peu…mais bon quand même mon mascara a coulé !)

La petite souris est difficile en ce moment, elle n’est vraiment pas sympa. Les derniers mois ont été difficiles avec elle, on se disait que c’était l’approche de la rentrée des classes, puis on s’est dit que c’était le rythme endiablé de cet été, puis on s’est dit que…Vous l’aurez compris on s’est cherché des excuses.  Elle n’écoute pas, elle répond et pire encore elle nous parle mal. Je vous laisse imaginer le résultat après 3 semaines d’école. La tension à la maison est palpable…la bombe à retardement va nous peter dans les mains. Maman et papa Ours (tiens je vous ai pas parlé de lui <3) n’en peuvent plus, crient crient et crient encore. On devient méchant. Tout ce qu’il ne faut pas faire…

Mais que faire ?

Et si c’était nous? et si la petite souris était une éponge? et si elle agissait en miroir ?

A la poubelle la culpabilité…

Il n’y a pas un jour où je ne pars pas travailler en me disant « la pauvre » je la laisse encore. Comme si je l’abandonnais seule, toute nue sur le bord d’une route…non mais n’importe quoi ! je vais juste bosser ! (Reprends toi bordel !) Papa Ours lui ne part pas travailler avec la boule au ventre…bref… La culpabilité nous faire faire des choses débiles, incohérentes et surtout nous décrédibilise. Alors STOP ! On croit en ce qu’on fait ! (ou plutôt on essaie). Mais la culpabilité mérite largement son article solo…ouais c’est un peu un star la Culpabilité!

A la poubelle les obligations et l’obsession de la montre…

Je me suis rendue compte que je m’imposais des choses inutiles, je m’explique.

Tout est minuté, millimétré, comme si le fait de se brosser les dents à 20h05 et non pas à 20h00 allait avoir une influence sur toute une vie. J’ai le besoin permanent de tout gérer, tout contrôler sauf que …allez maitriser le temps de sommeil d’une petite souris vous…bah ouais ! on ne peut pas !

Dans mon obsession du contrôle, je m’impose aussi de faire des repas que chacun aime ( oui pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué),  que la maison ressemble à une maison témoin (bien entendu chose impossible avec une petite souris), de gérer mon temps de travail avec une main de maître, de voir mes amies, de répondre présente à chaque invitation et accessoirement  de ressembler à une femme « sexy baby »talons aux pieds et rouge à lèvres Chanel au bec… et les petits moments simples, de bonheur dans tout ça ? ils sont ou ? Bah ils ne sont pas là, parce que pendant que tu essaies de contrôler, bah la petite souris tu lui demandes de patienter…patienter encore…patienter encore et toujours… et la Patience la petite souris c’est pas son fort ! La petite souris elle veut jouer, s’amuser, sortir, bouger, courir, se blottir, avec et contre toi ! Elle veut juste que tu lâches tout 5 petites minutes pour habiller Barbie et jouer à la marchande.

Alors ce soir c’est décidé, on va mettre le bordel dans la maison témoin, manger du réchauffé et jouer à la poupée…il en va de notre survie.

Ah oui … et Merci maîtresse …

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de “Ce matin j’ai pleuré dans le bureau de la maîtresse”

  1. Je découvre que tu te lances dans un blog et je lis ton premier article qui est juste parfait …
    Le sujet de la culpabilité de la Maman est si profond et complexe (enfin surtout pour nous qui le vivons)
    J’espère que Barbie a dévalisé les magasins et que la marchande a vendu tous ses produits !
    La qualité vaut mieux que la quantité …!!!

    Aimé par 1 personne

    1. J’adore et je partage cette culpabilité au quotidien, parce que comme toi sur tout les fronts, il faut surtout que tout soit parfait et que finalement on passe à côté de nos enfants qui on besoin de nous plus que notre sols nos habits repassés pliés.
      Mais comme tout plus facile à dire que à faire.
      J’adore te lire c’est top, continue c’est trop bien!👍

      J'aime

  2. L’ancien directeur de Ma fille m’avait dit la même chose « vous savez, nos enfants sont des éponges ». J étais en pleur dans son bureau et elle avait 3 ans… tu as piqué mon histoire 😉 Non c’est bien notre quotidien, ces petites boules de feu arrivent à renverser tous nos principes! alors gardons le principal, celui de l’amour. L’amour de ses parents mais pas que…celui de tout son entourage, son petit monde. Ils sont ses repères… pour le reste, on compose avec nos défauts, nos humeurs.
    j’attends ton prochain post, tes mots sont tellement justes, continue!
    PS: Tu as intérêts de fixer un rdv hebdo 😉 ❤️

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s